La mer Ionienne

L’histoire d’IO

Un peu de géographie avant de débuter la story !!!

By Matelot Po

La mer Ionienne est une partie de la grande bleue , elle se situe entre l’Italie, l’Albanie et la Grèce. Elle fait le lien entre le canal de Messine (la mer Tyrrhénienne) , la mer Adriatique et la mer de Corinthe. 

Composée de 7 grandes îles et des centaines de petits îlots.  Elle offre des paysages riches, verdoyants et diversifiés. 

 


Du Nord au Sud : on trouve Corfou / Paxos et Antipaxos / Levkas / Ithaque / Céphalonia / Zakinhtos et Cythère. 

Comme toute chose à son histoire ! 

La mer ionienne possède la sienne, emprunte de légendes, de partages et de conflits. 

Elle tire son nom comme beaucoup de chose en Grece de la mythologie. 

Petite histoire d’une mer … 

Au début, il y a Zeus, généralement tout commence par lui … Io (une simple mortelle) et Héra, encore elle vous me direz !

Io était une des nombreuses maitresses de Zeus , comme vous l’avez deviné c’était un fervent supporter de la polygamie. 

Lorsque qu’Héra découvrit le pot au rose, (elle n’était pas dupe) elle entra dans une colère folle. Donc pour cacher l’existence de Io et qu’Héra ne la retrouve pas, il fallait pour Zeus trouver une solution … 

Ni une ni deux Zeus décida de changer Io (une très belle femme soit dit en passant) en une blanche génisse (en gros c’est une vache quoi).

Pour continuer à fricoter avec sa belle, Zeus se métamorphosait en Taureau. 

Héra qui n’était pas complètement aveugle (l’odeur du taureau a certainement du l’interpeller) et incroyablement jalouse due trouver une astuce pour piéger la belle immaculée. 

Entre temps, Io est confié à un gardien Argos … mais ça n’a pas trop d’importance. 

Elle se libère de son geôlier et jouit de quelques instants de liberté interrompu prématurément par le plan machiavélique d’Héra. 

En effet, elle envoya un Taon (une grosse mouche qui pique) pour martyriser la douce. 

Le dit insecte, s’attacha à ses flancs et à force de piquer la génisse, l’a rendit si folle qu’elle erra pendant des mois à travers toute la Grèce sans jamais s’arrêter. 

Arrivé au bout de l’île de Lefkas , pour mettre fin à ses souffrances, elle décida de faire le grand plongeon dans cette mer qui prendra finalement son nom.