Histor’iK – Mytholog’iK

La mythologie grecque

Notes et réflexions


Si j’ai bien tout compris !!

… La mythologie explique le monde, sa création et sa constante évolution, c’est la cosmogonie. Au début, il n’y avait que le CHAOS, un gros bordel pas très organisé. Puis apparu GAÏA : la Terre-mère qui engendra (immaculée conception) : OURANOS, le Ciel-père et parce qu’il y avait de l’eau partout, PONTOS qui représente la mer et les océans. En gros, c’est Captain’ planète avant l’heure : Le ciel, la mer et ta mère, la Terre. Le feu était connu mais on en parle pas. 

OURANOS, couvrait et montait continuellement sur GAÏA, tant au sens propre que figuré du verbe monter !! GAÏA et OURANOS eurent plein de bambins mais ceux ci n’avaient pas le temps de s’épanouir … GAÏA qui n’en pouvait plus de cette situation eut une idée. Elle demanda à un de ces enfants CHRONOS (le temps) de sectionner avec un sécateur, (ou plutôt une serpe) les organes génitaux de son très cher padre.

OURANOS sous le coup de la douleur monta très haut dans l’espace pour se réfugier dans son ciel. De temps en temps, OURANOS, pleure encore son organe perdu et nous déverse ses larmes sur le coin de tête. Un lien avec serp(e)illère ??? 

Tout ne fut pas perdu pour autant. Au moment de la dite section, l’organe libéré de son propriétaire tomba à l’eau et donna naissance à APHRODITE. 

CHRONOS qui détenait le temps bloqué, faute d’espace de liberté suffisant, pouvait maintenant se laisser aller… le temps se débloque et l’histoire commence vraiment. CHRONOS était maintenant libre du joug de son satyriariste de paternel et il était l’Homme de la maison. 

« Tel père , tel fils ».

Il pris le relais, il s’accouplait régulièrement avec sa soeur RHEA. Mais pour éviter que l’Histoire de la serpe ne se reproduise et qu’un des ses fils prennent sa place, il bouffa tous ses gosses … Sauf 1 … RHEA réussit par tour de passe-passe à remplacer une des nombreuses progénitures par un gros caillou tout rond. CHRONOS n’y vit que du feu. « 

Peut être était-il trop pressé ? Avait-il tendance à manger trop vite ? A ne pas prendre le temps de mâcher ? 

Quoi qu’il en soit le petit ZEUS était sauvé et grandit en lieu sûr, sur une petite île : la CRÊTE. 

C’est alors que démarre une lutte sans merci entre ZEUS et CHRONOS. Entre la NEW G et la OLD SCHOOL.  ZEUS avait pleins de potes : les Hécatonchires, les Cyclopes et d’autre comme Promethée qui trahira ZEUS par après … On en reparlera plus tard … On s’égare. 

C’est un peu comme un épisode de GOMORRA, où les jeunes se rallient pour défier l’autorité des anciens et prendre le pouvoir … Y’a plus de respect !!!

Plus symboliquement, les forces du passé sont vaincues par les vigoureuses énergies du présent dans le but de faire place à un futur meilleur. 

Dans la nouvelle saison des dieux grecs, on retrouve donc : 

ZEUS, dieu du tonnerre, fils de GAÏA et OURANOS… mais aussi ses Bro’ et ses Sista’. 

POSEIDON : dieu de la mer, HADES : dieu des enfers, APHRODITE déesse de l’amour et du sexe. 

HERA soeur et épouse de ZEUS mais aussi déesse de la vie, du mariage et de la famille. 

C’est important la Famille. 

On retrouve des dieux et déesses moins connues, des personnages secondaires comme : HESTIA : déesse du feu sacré, DEMETER, déesse de la fertilité et de l’agriculture. 

On l’a dit précédemment : Tel père, tel fils, ZEUS avait un appétit sexuel énorme mais à la différence de ses aïeux, il ne mangeait pas ses ouailles. 

De ses nombreuses conquêtes naquirent : APOLLON : dieu de la lumière et de la médecine. ARTEMIS : déesse de la chasse. ATHENA déesse de la pensée, des arts et de la guerre.  D’où l’art de la guerre ?

On retrouve aussi DYONISOS, mon préféré, dieu du vin et de l’ivresse ainsi qu’HERMES : dieu du commerce , des voleurs (je vous laisse faire le lien) et des voyageurs. 

En fait, tout semble très logique et ressemble à la vie non ? 

Bon …  Tout ce petit monde se retrouve à OLYMPE et s’ennuie quand même un peu entre 2 party’s. Les dieux entrent alors en interaction étroite avec les Hommes mortels. S’en suit une ribambelle de story (qu’on appelle des cycles). Les plus connues sont : 

  • les 12 travaux d’HERACLES, 
  • la création de la Voie Lactée avec du lait maternel d’HERA, 
  • la guerre de TROIE. 
  • THESEE et le MINOTAURE, 
  • PERSEE et la gorgone Méduse … entre autres. Nous y reviendront !!!

Tant d’histoires somme toute communes, « humaines » et complexes qui sont sources d’innombrables interprétations et réflexions … 

To be continue …

Si j’ai bien compris : la légende de Zeus

ZEUS est un des mecs les plus célèbres de la mythologie, il est connu pour sa prise de pouvoir mais bien plus encore pour le nombre incalculable de ses conquêtes amoureuses, on est d’accord !!!

Pour ceux qui ont suivi le début de la story tant mieux … pour les autres , rappel rapide : CHRONOS, son père, bouffait toutes ses progénitures et GAIA, sa mère, réussit à sauver ZEUS en le remplaçant par une pierre.

Explications : ZEUS pour monter son clan et créer sa propre armée de dieux avait besoin de ses potes qui ont été engloutis par le temps, il donna donc à CHRONOS, une mixture vomitive, certainement un genre de cercueil dégueulasse (un mélange de tous les alcools qu’ils ont pu trouver, ceux qui ont déjà testé savent que ça passe mal), c’est METIS, la sagesse (elle est belle la sagesse !!!) qui prépara la potion.

Tous les dieux aiment grave la picole donc CHRONOS but la potion et comme prévu dégobilla les frères et soeurs de ZEUS mais aussi le dit caillou.

Parenthèse géologique ou l’histoire du caillou …

Le fameux caillou trouve maintenant toute son importance …

Pour affirmer sa toute puissance, ZEUS lança deux aigles aux extrémités de la terre mais dans des directions opposées (un peu comme les Hollandais et les Français quand il a fallu définir les frontières et se partager l’île de Saint Martin, on s’égare…).

Après quelques jours de voyage, les deux volatils se rencontrèrent à DELPHES.

Ni une ni deux, ZEUS lâche la grosse perle, de son petit nuage divin, à cet endroit précis. DELPHES devenant de ce fait le centre du monde.

On appelle ce beau spécimen gravé et sculpté de nombreuses inscriptions : l’OMPHALOS … littéralement ça signifie : le nombril (origine du mot ombilic) … 

La cité Delphique est donc le nombril du monde. Si vous êtes de passage en Grèce continentale, n’hésitez pas à y faire un tour, c’est splendide.

Attention le granit n’est pas laissé sans surveillance, un python veille au grain et ne laisse personne venir perturber la quiétude du rocher…

Revenons à ZEUS …

Plusieurs combats ont suivi sa prise de pouvoir…

Reeeadyyyy to ruuuummmble !!!!

ROUND #1 —> CHRONOS et les TITANS, easy … ils les enferment dans le TARTARE et se divise le monde avec ses bro’ POSEIDON et HADES.

On appelle ça la TITANOMACHIE.

ROUND #2 —> La GIGANTOMACHIE : GAIA aimait pas trop voir son fils se battre tout le temps et surtout elle ne voulait pas que le pouvoir soit incarné et accaparé par un seul et même mec … NO DICTATURE !!

Elle décide d’envoyer ses plus forts combattants les GEANTS, d’où la GIGANTOMACHIE … c’est facile et logique !!

Les oracles (c’est un peu les voyants de l’époque) prédisaient la défaite de ZEUS et ses acolytes sauf si un mortel venait les aider … HERACLES pointa alors le bout de son nez. 

GAIA n’a rien vu venir.

ZEUS était malin et demanda à l’aurore, au soleil et à la lune (Indochine c’est certainement inspiré de ça pour leur chanson) de ne pas illuminer le monde. Il en profita pour foudroyer les Géants qui se retrouvent immobilisés (la foudre c’est un peu comme un TAZER mais pour géants). HERACLES qui se tenait en embuscade derrière les montagnes, en profita, les fit tomber et elles écrabouillèrent les fameux colosses. 

ROUND #3 : Le TYPHON, un genre de Chimère mi homme mi fauve avec des bras prolongés de centaines de têtes de dragons. On dit que ces bras étaient tellement longs qu’ils pouvaient toucher l’orient et l’occident en même temps.

Sur ses jambes des milliers de vipères avaient élu domicile …

En gros un monstre grave venère qui fait grave peur. Il avait grandi avec le python de DELPHES, d’où la présence de serpents.

Un combat difficile et âpre pour ZEUS qui fut emprisonné. Mais « Happy End oblige », c’était sans compter sur l’aide de ses copains HERMES (dieu de commerce) et PAN (dieu des bergers), qui vinrent pour le délivrer. Finalement le TYPHON est battu et sera enterré sous un volcan, l’ETNA.

S’en suit des querelles de voisinages, des gueguerres entre frères et soeurs, des coups bas, des tentatives de putsch, des rebellions plus ou moins importantes contre ZEUS et sa façon de gérer la crise …

Toutes ressemblances avec des personnes des temps modernes sont totalement fortuites.

La suite des aventures amoureuses de ZEUS à la prochaine escale.

To be continue

Si j’ai bien compris : Héraclès #1

Après le dieu le plus connu, voila la story du plus connu des fils de ZEUS : HERACLES (Hercule chez les romains). On disait de lui qu’il était fort et que son intelligence se trouvait dans ses muscles…

On l’a dit précédemment ZEUS était un sacré petit coquin et aucune femme ne pouvait résister à ses avances …

Conception du petit prodige

ZEUS jeta son dévolu sur ALCEME, la meuf venait de se marier avec AMPHYTRION mais ça ne freina pas les ardeurs du Dieu !!!

Comme dans un film de guerre à l’américaine, AMPHYTRION devait partir à la guerre en laissant sa femme aux portes de l’aéroport.

ZEUS avait flairé la fenêtre de tir et pris la forme de son époux, profita de ce moment pour sauter sur la très belle et vertueuse donzelle. La légende dit qu’ils forniquerent dura 3 longues nuits … (ZEUS avait-il encore soudoyé le soleil, la lune et l’aurore ?).

Le petit HERACLES était conçu et le pauvre AMPHYTRION cocu … Sa femme n’y avait vu que du feu.

Le combattant victorieux rentra de la guerre et comme à chaque retour de bataille, il n’avait qu’une seule idée en tête : consommer le fruit défendu (qui lui avait coûté un bras en fleurs et diamants , sans compter le traiteur).

Il s’empressa de rejoindre sa belle sous la couette (une couette en peau de bête … ils n’avaient pas encore de couettes toutes douces anti-allergiques etc …).

Rebondissement : C’est connu, sous la couette il y a des confidences

Cette « idiote d’ALCEME » ne pu se retenir de parler après l’acte : « et sinon tu m’aimes ? », « c’était mieux la dernière fois, tu m’as fait l’amour pendant 3 nuits et la ça n’a duré que 3 minutes ». (interprétation personnelle) !!!

Le guerrier compris la supercherie et ne supporta pas son infidélité, tenta de brûler sa belle. Mais ZEUS, pris de pitié et surtout très attaché à son futur fils et demi dieu, (il lui fallait l’aide d’un mortel pour vaincre les GEANTS…) laissa éclaté un déluge de pluie (un peu comme un 15 aout en Bretagne). AMPHYTRION, grand prince pardonna à sa douce.

Hasard et aléas de la vie et de la génétique … les 2 semences se mélangèrent et ALCEME mis au monde des jumeaux de père différents. HERACLES et IPHICLUS.

Le jour de leur naissance, le ciel gronda et le tonnerre se fit entendre deux fois… coïncidence ?

Dès le berceau la vie d’ALCIDE (le fort, c’est son nom au départ) fut compliquée. Héra, qui était extrêmement jalouse et portait en elle, une haine farouche, essaya de retarder la grossesse d’ALCEME (sans succès) alors (en marraine aimante) elle déposa 2 serpents dans la poussette des gosses (un modèle de luxe avec dossier inclinable, repose pieds ajustable, harnais de sécurité, roues cross, double essieux, amortisseurs et capote pare-soleil doré). 

 

ALCIDE montra alors sa précoce et magistrale force divine, il étrangla les deux reptiles, un dans chaque main pendant que l’autre IPHICLUS chialait dans les jupes de sa mère. Nouvelle option pour la poussette : poignée en peau de serpent, trop classe !!!

En fait HERACLES ça veut dire « la gloire d’HERA » et elle poursuivit le gaillard toute sa vie. 

Enfance et Adolescence troublées

L’éducation du jeune Héraclès fut très suivie et soignée : son père adoptif lui appris l’équitation et l’art de conduire un char, Eurytos, roi d’Oechalia, la manière de tirer à l’arc, POLLUX le maniement des armes, AUTOLYCOS la lutte ; EUMOLPOS l’initia à la musique, aidé de LINOS pour l’art du chant et de la lyre.

Pas besoin d’aller à l’école quand on est fils de ZEUS. 

HERACLES était un peu bourrin quand même, son arme préférée c’était la massue, qu’il tailla lui même dans un tronc d’olivier. 

Pour le reste, il pouvait compter sur ses potes les Olympiens: HERMES lui donna une épée, APOLLON son arc et ses flèches, HEPHAISTOS, son armure composée d’un bouclier et de jambières en orichalque (un alliage métallique à base de cuivre légendaire hyper puissant encore plus puissant que le bouclier de capitaine America, si si !!!). Pour ne pas être tout nu sous son armure : ATHENA lui fournit une tunique bordée d’or (le péplos : c’est la tunique que porte ATHENA sur ses représentations). 

Quand il en avait besoin, il empruntait les chevaux de son oncle : POSEIDON. 

Pourquoi le dieu des mers avait il des chevaux ? Je me le demande encore ? Des dauphins , des requins d’accord mais des chevaux, ça n’a pas de sens , mais bon !

Il manquait un casque et un blouson un peu chaud pour l’hiver alors, quand HERACLES terrassa le lion de NEMEE, il utilisa la peau du fauve comme armure imperméable aux flèches et la tête comme un casque.

Dès l’âge de 18 ans, il fut chargé de garder les troupeaux d’Amphitryon, (il fallait bien filer un coup de main à la ferme merde !!) Mais en fait c’était un prétexte, en effet : HERACLES avait fracassé le crâne de son prof de musique d’un coup de lyre (il avait laissé sa massue à la maison) donc pour le calmer, on l’envoya bosser au champ. Prof c’est un métier dangereux depuis toujours en fait !!! 

Après ça commence ses exploits sur lesquels nous reviendrons dans les prochains épisodes de la vie des Dieux Grecques !!!

Si j’ai bien compris : Héraclès #2

12 travaux que nous allons voir en détails … Le premier fut de tuer le Lion de Nemée …  Mais pourquoiiiiiii tuer un être vivant ? Et la souffrance animale dans tout ça ? 

A l’époque ça n’existait pas encore … en même temps on (l’HOMME) n’avait pas encore exterminé les 3/4 des espèces présentes sur terre !!! 

Alors revenons à nos moutons … ou plutôt à notre lion !! 

HERACLES aurait du être le souverain de TIRYNTHE, de MYCENE et de MIDEE en Argolide. Un vaste territoire du Péloponnèse actuel, le Péloponnèse c’est la main à 4 doigts au SUD de la Grèce. (ca c’est cadeau pour les passionnés de géographie). 

Zeus avait prévu ce trône pour Héraclès qui devait naitre en premier mais Hera (encore elle) en décida autrement. 

Le fauteuil royal revint alors à EURYSTHEE qui naquit quelques temps avant notre héros. Les scénaristes de GAME of THRONE n’ont rien inventé. 

HERACLES se maria avec MEGARA, la fille du roi de Thèbes mais Héra (encore et toujours elle) le rendit fou et un soir de folie, il assassina sa femme et ses enfants.

Je n’ai pas besoin de vous préciser qui tire les ficelles derrière tout ça !!! HERA … pour ceux qui ne suivent pas. 

EURYSTHEE, jaloux et incroyablement avide de pouvoir, n’avait qu’une idée en tête : humilier HERACLES par n’importe quels moyens. 

Faut dire qu’il avait un peu les pétoches face à HERACLES … Sans l’aide d’Hera il n’aurait jamais pu soumettre le demi dieu. 

Pour expier sa faute, notre brave protagoniste, dut se mettre au service d’EURYSTHEE qui lui imposa alors 12 travaux. 

En résumé HERACLES signa un CDD de 12 ans pour accomplir sa tache. 12 années de servitude. 

Donc … en Argolide, il y avait un méchant Lion qui terrorisait la région. Selon la légende : ce fameux félin avait la peau plus dur que le cuir, plus solide que la pierre et plus douce que la laine mérinos. 

Il était né de l’union un peu spéciale entre une femme à moitié serpent issue du Tartare : ECHIDNA et de TYPHON mi homme mi fauve qui lançait des flammes avec ses yeux. 

Tu m’étonnes qu’avec des parents comme ça il avait envie de tout bouffer ce LION. 

Pour l’info, ils ont eu beaucoup d’autres monstrueuses progénitures dont on reparlera dans un autre épisode. 

En fin de compte, HERACLES avec sa massue, son arc et ses muscles (la version mytologique de la bite et le couteau), se mit en route pour Némée. Le chemin n’est pas un pèlerinage mais sur son chemin, HERACLES fit des belles rencontres. 

La plus importante , pour notre histoire : MOLORCHOS à Cléonae, (à mi-chemin entre Corinthe et Argos, toujours pour les passionnés de géographie). 

Ce fameux MOLORCHOS était un berger-jardinier-paysan (la traduction n’est pas claire) hyper accueillant mais terriblement marqué par la vie. En effet, les récoltes n’étaient pas bonnes et en plus son fils avait été tué quelques temps auparavant par le terrible lion de Nemée. 

Lors d’une soirée bien arrosée ; MOLORCHOS décida de sacrifier sa dernière chèvre (qui était un bouc, l’alcool ça aide pas). Mais HERACLES, grand seigneur, imbibé de Nectar lui fit une promesse : « si tu attends un mois , je te vengerai et te ramènerai la tête du matou » !!! 

Après avoir décuvé, il reprit sa route et arriva dans la banlieue chaude de Némée. 

Plus sérieusement, après avoir d’abord cherché sur le mont Apesas, il se rendit au mont Trétos et là, il aperçut le lion qui revenait repus vers sa tanière, il venait de se faire un gueuleton digne du banquet de Platon. Tapi dans l’ombre et sous le vent pour ne pas se faire flairer (pour rappel il venait de gravir 2 montages et sans douche il sentait un peu le bouc).

En embuscade, HERACLES tira une myriade de flèches mais à son grand étonnement elles rebondirent sur la peau de la bête.

Malgré le fait que c’était quand même des flèches divines données par Apollon…. (en même temps il faut écouter les légendes … elles ne disent pas que des conneries). 

Le lion continua sa toilette tranquille … La digestion du lion est longue et il n’avait qu’une envie : faire la sieste. 

HERACLES à court de fléchettes, sortit son épée qui se brisa comme une bout de bois sur l’épais épiderme du fauve. Dernière chance … sa massue en bois d’olivier … pas de chance non plus, la massue n’assomma pas le lion et se brisa elle aussi. 

Adepte du Ju-Jistu et du MMA, HERACLES décida de se battre à mains nues. Il rentre sur le ring (la tanière du Lion) et commence par une clé de tête, le lion surpris lui fait ce qu’on appelle dans le jargon de la baston : une Mike Tyson (il le mord et lui arrache une morceau d’oreille ou de doigt en fonction des versions) … 

Malgré la défense non fair play du félin, le lutteur tient bon la prise (il était fort comme un dieu ne l’oublions pas) et commence à asphyxier le carnassier. Le félin perd peu à peu connaissance et l’arbitre met fin au combat. 

HERACLES remporte le combat et est déclaré vainqueur… le lion n’en sortira pas vivant. 

Quand il arrive en ville, EURYSTHEE qui n’avait pas misé un kopeck sur le demi dieu, lui en interdit l’accès. 

Infos en plus : En bon recycleur, HERACLES se fera une armure et un casque avec la dépouille du Lion … rien ne se perd , tout se transforme !!! 

Si j’ai bien compris : La mer ionienne

Comme toute chose à son histoire !

La mer ionienne possède la sienne, emprunte de légendes, de partages et de conflits.

Elle tire son nom comme beaucoup de chose en Grece de la mythologie.

Petite histoire d’une mer …

Au début, il y a Zeus, généralement tout commence par lui … Io (une simple mortelle) et Héra, encore elle vous me direz !

Io était une des nombreuses maitresses de Zeus , comme vous l’avez deviné c’était un fervent supporter de la polygamie.

Lorsque qu’Héra découvrit le pot au rose, (elle n’était pas dupe) elle entra dans une colère folle. Donc pour cacher l’existence de Io et qu’Héra ne la retrouve pas, il fallait pour Zeus trouver une solution …

Ni une ni deux Zeus décida de changer Io (une très belle femme soit dit en passant) en une blanche génisse (en gros c’est une vache quoi).

Pour continuer à fricoter avec sa belle, Zeus se métamorphosait en Taureau.

Héra qui n’était pas complètement aveugle (l’odeur du taureau a certainement du l’interpeller) et incroyablement jalouse due trouver une astuce pour piéger la belle immaculée.

Entre temps, Io est confié à un gardien Argos … mais ça n’a pas trop d’importance.

Elle se libère de son geôlier et jouit de quelques instants de liberté interrompu prématurément par le plan machiavélique d’Héra.

En effet, elle envoya un Taon (une grosse mouche qui pique) pour martyriser la douce.

Le dit insecte, s’attacha à ses flancs et à force de piquer la génisse, l’a rendit si folle qu’elle erra pendant des mois à travers toute la Grèce sans jamais s’arrêter.

Arrivé au bout de l’île de Lefkas , pour mettre fin à ses souffrances, elle décida de faire le grand plongeon dans cette mer qui prendra finalement son nom.