NOS BONNES ETOILES

au dessus du soleil …

Il faut se l’avouer, les galères sont légions en Mer. Avaries moteur, vents contraires, petites et grosses réparations, c’est le quotidien des « voileux ». 

Mais dans tout ca, il y a surtout de belles et d’intéressantes rencontres…

Avant tout un peu d’histoire : d’usage commercial ou militaire, une galère se mue par des galériens. Une galère (du grec galéa) c’est un type de navire à rames et à voiles. Donc quand tout tombe en panne ou que le vent ne se montre pas, il faut ramer !!! La force musculaire est alors le seul moyen d’avancer, d’où l’expression : force la galère …

Dans notre galère, c’est un peu différent. Faire naviguer un bateau de 7 tonnes à 2 à la rame, c’est pas facile même impossible.

Par chance, nous avons trouvé un autre moyen de continuer notre route … la force mentale issue et transmise par nos soutiens et nos rencontres. 

Cette page est donc dédiée à nos « rameurs ».  

 

Fotini

Rencontrée il y a plus d’un an lors de mon premier voyage en Grèce, elle a suivi nos aventures et y a même participer activement. Soutien de taille (c’est le cas de le dire, elle mesure 1m87), elle nous a fait découvrir Athènes et nous a hébergé lors de nos passages successifs dans la capitale grecque. Sportive de haut niveau (N2 volley), elle vit entre Athènes et Aspra Spitia (un petit village à coté d’Antikyra). Freddo espresso, cocktail au Médéon café et discussions philosophiques sont toujours au programme lors de nos rencontres. 

Spyros

On a rencontré Spyros, par l’intermédiaire de Fotini, au Médéon café à Aspra Spitia. Nous étions presque seul au bar et nous avons commencé par parler cocktail … Je lui ai parlé du « Vodka Nespresso » que j’apprécie tant … Le cocktail du matin comme j’aime à l’appeler. En fait c’est un café frappé (tout le monde en raffole en Grèce), agrémenté de Vodka / de Kahlua et d’un zeste de Baileys pour les vrais). Le cocktail lui a plu et nous nous sommes plus quittés… Soirées et nuits à refaire le monde sur le bateau et au bar du coin. Il a fait son service militaire dans la garde républicaine … Costumes traditionnel et Sabots à pompons 

Karen et Herbert

Nos Sauveurs – Remorqueurs. 

Rencontrés lors de notre départ d’Antikyra, c’est grâce à leur soutien physique et moral que nous arriverons à rejoindre l’île de Trizonia. 

Devenus, un peu par la force des choses, nos parrains et marraines de la Mer. Il ne se passe pas un jour sans qu’on pense à eux, à leur générosité, leur amour. On échange tous les jours de nos nouvelles et ça fait du bien !!! 


Jeanine

Jeanine, nous avons fait sa connaissance lors de son passage à Antikyra. Une femme douce, forte et qui par sa générosité a su nous remonter le moral et nous transmettre tout son amour.. Discussions diurnes et nocturnes sur la vie et ses tracas, sur la vie et ses joies. 

Une magnifique rencontre qui restera à jamais gravé dans nos coeurs. 

Annick et Gérard

Du Portugal en passant par la Tunisie, la Méditerranée n’a plus de secret pour eux. Voyageurs et preneurs d’apéros invétérés sur New Life, Annick et Gégé nous ont transmis leur joie de vivre et leur savoir. Annick est pétillante et voit la vie en rose… rien de mieux pour remonter le moral des bébés matelots que nous sommes. Mécanique, électricité, navigation, les conseils de Gégé ont été indispensables pour continuer notre voyage. 


Etienne

Etienne c’est NOTRE bonne étoile bretonne. Un savoureux mélange entre Bernard Lavilliers et Eric Tabarly (il nous en voudra pas). Pur voileux, il navigue depuis toujours ou presque. Conseils avisés, matelotage, coutures, navigation et histoires de Mer, une vraie encyclopédie maritime. Ses histoires auront bercé nos soirées et nos nuits et conforté nos rêves d’aventures. Il fera un bout de route avec nous … Milles merci !!!

Annie et François

Rencontré à leur arrivée (à l’aube et par grand vent) au port encore endormi de Trizonia. Nous nous lions rapidement d’amitié. Annie est une pile électrique, de l’énergie et de l’amour à revendre. François est posé, calme et un technicien hors norme (radio amateur, électronique et bien plus encore). Après une ballade en Bus à Nafpaktos, nous nous retrouvons sur leur Gib Sea pour un apéro qui finira tard dans la nuit… On arrête pas de refaire le monde !!!


Jean-Marie et MissTrinquette

Jean-Marie a construit son bateau en acier à l’âge de 23 ans et il ne l’a plus quitté depuis … Une belle histoire d’amour entre l’homme et la « machine à voyager ». Rencontré au détour d’un ponton lors de nos problèmes moteur sur Trizonia, un lien se crée rapidement. 

Prof de « Techno – Méca » à ses heures, son diagnostic sera le bon pour notre OM636. Marin solaire et solitaire (ou pas), il nous accompagne encore aujourd’hui dans nos aventures maritimes.